Dr Robbie et moi – Flash back

Un an et trois mois que nous avons commencé nos essais bébé, le temps semble bien long, surtout depuis que notre chère BS nous a annoncé sa grossesse en C2, et que nous le monde nous parle sans cesse de ce nouveau bébé à venir. Je cogite, je cogite de plus en plus. Je me dis qu’il serait peut être temps de consulter, surtout que pour le coup je n’ai pas eu d’examen gynéco depuis longtemps.
Les médecins je déteste ça, je n’en ai pas une très bonne expérience, moins j’en vois mieux je me porte, cela m’angoisse terriblement. Je me renseigne néanmoins, sur les différents examens d’un bilan infertilité, je n’ai pas du tout envie de faire ça… Malgré tout l’envie de savoir, et d’avancer me permet surmonter mes craintes. Je me mets à la recherche d’un nouveau gynécologue. Il n’y a pas de centre PMA, près de chez moi, mais j’ai quand même envie de faire un premier bilan avec un médecin qui s’y connaisse un petit peu, et ma gynécologue actuelle ne m’inspire pas vraiment…

Je débarque donc chez le Dr Robbie un peu par hasard. J’ai juste vu sur le site de la clinique la plus proche qu’il est entre autre spécialisé en stérilité mais je n’en sais pas plus. Je ne m’attends pas à grand chose, et je n’arrive pas à penser qu’il pourrait y avoir un gros problème, d’ailleurs je ne demande même pas à mon chéri m’accompagner, je ne veux pas me focaliser sur cette consultation, j’y vais juste en me disant que je vais tâter le terrain…
En fait je suis juste morte de peur… Je n’ai pas peur des soucis que l’on pourrait trouver, j’ai peur de tomber sur la mauvaise personne, peur que l’on me prenne pas aux sérieux avec mes 24 ans et mes un an et quelques mois d’essai. Et je sais que si je ne « sens » pas la personne en face de moi, si je tombe sur quelqu’un de désagréable, ou qui me met mal à l’aise, je vais me bloquer complètement. Bref je me prépare à partir en courant si jamais c’était le cas.

Je rentre donc tremblante dans le cabinet du Dr Robbie et je lui fais par de la raisons de ma venue. Tout de suite il enchaine avec l’interrogatoire classique. Les questions fusent rapidement sans que j’ai le temps de réfléchir : RAS. Je n’ai aucun d’antécédent, je n’ai jamais été opérée, mes cycles sont réguliers, mes règles ne sont pas douloureuses, je ne fume pas, mon poids est normal bref jusqu’ici tout va bien…
Je lui offre même le luxe d’être en pleine ovulation. Examen gynéco rapide mais tout en douceur, « votre glaire est très bien » Merci Dr Robbie! Je remarque sur ma gauche le matériel et « la » fameuse sonde pour écho endo-chattale qui m’est maintenant devenue si familière. Au moment ou je me dis: ah mais c’est avec « ça » qu’on fait les échos » Dr Robbie m’annonce qu’on va faire justement en faire une, et hop me voilà dépucelée de l’écho-endochattale.
Dr Robbie me fait faire connaissance avec tout mon intérieur : Alors voilà c’est votre endomètre, l’ovaire gauche, l’ovaire avec un beau follicule » Confirmation de l’ovulation imminente.

La consultation n’a pas duré plus de dix minutes, mais je sais déjà que mon utérus, mon endomètre, et mes ovaires sont parfaits et surtout je suis soulagée car je sais que me suis tournée vers la bonne personne.
La suite vous la connaissez, test de Hunher, prise de sang, spermogrammes pour monsieur, hystérographie faite par Dr Robbie himself.

Puis les s’ensuivent les IAC. Nous sommes confiants, nous sommes surs que cela va fonctionner.
Dr Robbie est toujours égal lui même, il ne parle pas beaucoup, jamais une question sur comment se passe les traitements ni pour savoir comment je vais, comment je me sens, il reste toujours poli, respectueux, souriant mais il garde ses distances. Il ne pose pas de questions. En fait d’une certaine façon Dr Robbie est aussi pudique que moi. On se contente de parler de la taille de mes follicules, et de mon taux d’oestradiol. Il me décrit à chaque fois en même temps que lui le découvre, tout ce que l’on voit sur l’écran du monito de contrôle. Bref on en reste uniquement à l’essentiel.

Mes ovaires répondent facilement aux stimulations, mais Dr Robbie n’hésite pas à multiplier les contrôles, parfois jusqu’à trois, où quatre quitte à md faire venir tous les jours voire parfois deux jour d’affilée pour connaitre le moment le plus propice pour l’insémination. Il finit même par me demander de faire des courbes en même temps que mes traitements. Mes courbes sont parfaites, Dr Robbie est très fier de son travail mais il n’y a toujours aucun résultats au final…

Le jour où nous faisons le point après l’échec de ma quatrième IAC, où comme à chaque fois tout semblait parfait, je sors à la première fois de mon silence. Je lui dit que cela commence à être très frustrant pour nous tous ces échecs, je lui demande si il est bien sur qu’il n’y a pas autre chose.
Il me réponds qu’il comprends très bien ma frustration mais qu’on ne peut pas savoir. Soit la fécondation ne se fait pas, soit il n’y a pas d’accroche, mais que les deux IAC qu’il nous reste sont des chances supplémentaires, car après en FIV ce sera 4 tentatives et que se sera terminé. Et surtout il me dit qu’il a très bon espoir que cela fonctionne et que si ce n’etait pas le cas il me le dirait.

Il n’aura fallu que ces quelques phrases de sa part pour me convaincre. Beaucoup de personnes, mes proches, mais aussi des copines pmettes m me demandent pourquoi je ne fais pas plutôt des FIV, pourquoi je ne vais voir pas ailleurs… Malgré mes doutes, mon intuition m’incite à continuer, je reste persuadé que le Dr Robbie est un excellent médecin et qu’il fait tout ce qu’il peut, je n’ai après tout aucune raison de pas lui faire confiance.

Les deux dernières IAC sont plus laborieuses que les précédentes, mon corps et mon esprit sont épuisés. Au premier contrôle pour IAC 5, le taux est d’oestradiol est trop haut, et il y a un kyste dans mon ovaire. Dr Robbie ne comprends pas, les dosages sont les même que les autres fois, on a bien laissé un cycle de repos avec la stim précédente. On arrête tout et on recommence, négatif.
IAC 6, mes ovaires pour la première fois se montrent capricieux, le taux d’oestradiol baisse d’un contrôle à l’autre, une fois de plus Dr Robbie ne comprends pas. On double les doses puis d’un coup les follicules finissent par grossir le taux d’oestradiol s’envole. Je suis tellement fatiguée, je n’en peux plus de tout, et je n’y crois plus vraiment. Mais je ne me plains pas je me raccroche comme je peux à l’espoir que le Dr Robbie m’a donné, si lui y croit c’est que ça peux marcher!

Lorsque je revois Dr Robbie pour faire le point après l’échec de notre dernière IAC, plein de questions dans la tête, tout ça pour rien, pourquoi !! Et maintenant?? Qu’est ce qu’on fait??
Mais lorsque j’annonce à de Robbie, l’échec de cette énième IAC, il n’a pas de réaction. Il reste les yeux rivés sur son écran, sans un regard pour nous. Nous essayons de poser des questions. La FIV quand, où comment? Ses réponse sont plus qu’évasives … Il a les yeux cernés, il semble épuisé. Pas la grande forme pour lui non plus il faut croire. Il coupe rapidement cours à la conversation et me dit de passer dans la salle d’examen pour un frottis surprise, puis il me demande de revenir le voir à j4 de mon prochain cycle pour compter les follicules avec une ordonnance pour refaire un dosage hormonal et mon AMH. Il nous donne un livret d’information sur la FIV en nous disant que tout est expliqué dedans. Merci, Aurevoir

Autant vous dire qu’en sortant le moral est au plus bas. Je suis en triste, en colère, je ne m’attendais pas à une telle indifférence.
Avec le recul je pense surtout que notre échec total avec les IAC, a du être la goutte d’eau de la journée où la semaine pourrie qu’il avait du passer. Et puis, éviter les questions qui dérangent, c’est tellement plus simple…

Lors du rdv suivant il m’a donné les coordonnées du Dr Mercotte du centre FIV où je suis suivie maintenant et avec lequel il travaille.
Je continue donc à voir le Dr Robbie pour tous les contrôles échos, heureusement pour moi car le centre FIV est à 180 km de chez moi.

Nous n’avons plus jamais abordé ensemble le sujet des échecs en IAC. Mais depuis qu’il n’est plus « responsable » de ce qui m’arrive et que toutes les décisions qui sont prises par le centre PMA, Dr Robbie se montre nettement plus détendu. J’ai maintenant droit à des « alors comment ça va? » et des « bons courage » au lieu des simples « Bonjour » et « Au-revoir » une grande première…

Demain j’ai RDV pour mon écho !! Mes retrouvailles avec Dr Robbie qui n’a pas intérêts à entacher ma bonne humeur. Oui car figurez vous que je suis beaucoup plus zen qu’il y a une semaine, je n’en reviens pas moi même, en espérant que ça dure !!!

Publicités

4 réflexions sur “Dr Robbie et moi – Flash back

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s