FIV 2 – 14 dpo : l’attente…

Je me suis un peu éclipsée de la blogo ces derniers jours. Pour essayer de penser un petit peu à autre chose, me détacher un petit peu, et puis surtout parce que je n’avais rien de très cohérent à raconter…

J’ai reçu des appels de ma mère, des messages de mes amis, qui avait suivi tout le feuilleton avec attention, et bien sur tous ont eu à la bouche la question :

« Comment tu te sens? »

Que répondre? Physiquement ça va, ça va même très bien, trop bien justement.
Les jours suivant le transfert, les petites douleurs, et tous les effets secondaires dus à la ponction et au début d’hyperstim se sont petits à petits estompés jusqu’à disparaître complètement, en même temps que l’état d’euphorie dans lequel je me trouvais, vus les événements des jours précédents.

A 8 dpo, je me réveille d’une humeur massacrante, et avec les premières douleurs de règles. Sans l’expliquer je suis énervée, triste, déprimée. Le risque d’hyperstim, les 24 ovocytes ponctionnés, nos 18 embryons, le transfert, cela me paraît déjà être un lointain souvenir, comme si tout cela ne m’étais jamais vraiment arrivé.

Puis je reçois le compte rendu de notre tentative. La seule chose qui m’intéresse à ce moment là c’est de savoir ce que sont devenues nos 7 petites bulles que le labo avait gardé en culture prolongée, histoire de me donner un nouvel espoir, de me sortir de cette petite déprime qui n’a pas lieu d’être. Finalement c’est un engrenage plus on a de bonnes nouvelles, plus on en demande.
Sauf qu’aucun des sept n’a pu être congelé au stade blasto. Et là je suis juste en colère.
Je ne comprends pas qu’aucun de ces sept embryons n’aie pu passer le stade du J5. Je me dis que celui que j’ai dans le ventre est aussi surement aussi arrêté son développement comme les autres. Je m’en veux d’y croire et surtout j’en veux à mon l’équipe de mon centre, à DNLP de me donner autant d’espoir si c’est pour me prendre une nouvelle fois une tarte dans la gueule. Il n’y a rien à faire, je passe deux jours, sans réussir à chasser ses idées noires de mon esprit…

Pourtant j’ai tout pour garder espoir. Nos avons toujours 10 embryons à J3, ce qui est juste énorme. Celui qui a été transféré est composé de 8 cellules homogènes sans fragmentation, bref il est parfait… Et puis si la biologiste a suivi la stratégie habituelle du centre, ils ont de toute évidence congelé les embryons de meilleures qualité à J3 et laissé les moins bons en culture prolongée. Donc ce n’est objectivement pas si étonnant qu’aucun n’est tenu.
Même du côté de mon chéri les choses ont l’air de s’améliorer. La concentration de spermatozoïde/ml est deux fois plus élevée, et ils sont plus mobiles que lors de notre première tentative. On en a d’ailleurs conclu que notre technique pour motiver les têtards avant un spermogramme était finalement payante.

(La veille ponction nous avions réservé une nuit d’hôtel pour être sur place. Grand lit confortable, ça nous avait donné des idées, on avait décidé de faire quelques photos et vidéos coquines histoire d’inspirer mon chéri pour le lendemain. Parce que les vieux magazines des années 80 du labo, c’est pas vraiment son truc. Enfin bref, c’était plus que prévisible on a fini par aller trop loin et mon chéri s’est donc retrouvé à devoir faire son recueil avec de belles vidéos mais avec moins de 8h d’abstinence.
Alors il n’y a peut être aucun lien de cause à effet mais de toute évidence les galipettes avant la ponction ne sont pas néfastes quand on voit le résultat final) 😃

Fin de la parenthèse. J’ai fini petit à petit par me raisonner. Enfin disons plutôt que cet instant de doute et de déprime a fini par disparaître comme il est arrivé c’est à dire sans vraiment de raisons. Je suis redevenue un peu plus plus sereine, mais pas vraiment plus optimiste.
Depuis, j’attends, je guette le moindre signe d’une reprise de l’hyperstim qui pourrait me laisser croire qu’il y a bien un début de grossesse. C’est tout même un comble d’attendre de souffrir pour avoir de l’espoir, et pourtant c’est bien ce qu’il se passe.
Mais la vérité c’est qu’il ne se passe strictement rien qui pourrait me laisser penser que… quelque chose soit différent cette fois.

Alors oui j’ai quand même quelques symptômes depuis 9-10 dpo. Il faut bien pouvoir psycoter un minimum sinon c’est pas marrant :

– mes seins sont gonflés et douloureux au toucher (déjà vu comme symptôme, onzième fois que je prends de la progestérone on ne me la fais plus) je guette quand même chaque soir dans la glace si j’aperçois un changement visuel par rapport aux autres fois, mais non…

– la fatigue : déjà vu, trop d’émotions, trop d’hormones ça épuise

– les décharges dans l’utérus depuis le transfert qui se sont arrêtées il y a deux jours. Déjà vu aussi lors des autres transferts mais pas aussi longtemps...

-LES fameuses douleurs de règles qui vont et qui viennent : déjà vu et revu, c’est le symptôme qui me rend folle…

– l’augmentation de la libido : alors là pour le coup c’est plutôt bizarre. Habituellement en période post ovulation ma libido est au plus bas, je n’ai plus envie qu’on me touche. Et là je ne rêve que de ça, je ne pense qu’à ça (jusqu’à que je me rappelle que je suis pleine de progesterone berk! )

– Faire pipi 10 fois par jour : Déjà vu aussi, le stress, les fins de cycle surtout avec progestérone rendent ma vessie hyperactive…

On rajoute à ça mon chéri qui me demande au moins trois fois par jour si j’ai mal au ventre. Je lui réponds que « oui un petit peu…
– mal comment comme d’habitude?
– je sais pas trop, je crois
– comment tu crois, tu sais bien si t’as mal au ventre ou pas ???

Sauf que non je ne sais pas, à force d’être focalisé sur mes symptômes je ne sais plus. Et puis admettre que mes douleurs de règles sont les même que celle que j’ai tous les mois ça me fend le coeur. Surtout lorsque mon chéri répond d’un air presque indifférent « ah bon ben c’est mort alors... »
Mais me dire que « c’est mort » avant d’en avoir la preuve noir sur blanc, je n’y arrive pas, j’ai besoin d’espoir, d’y croire un minimum (ne serait ce pour pouvoir continuer à m’enfiler mes ovules de progestérone trois fois par jour sans avoir envie de me pendre).

Alors voilà on va dire que j’ai du mal à y croire, mais j’espère encore toujours… Et puis si ce n’est pas cette fois ce sera la prochaine, où celle d’après où celle d’encore après. Après tout on a de la reserve, il y en a bien un qui va s’accrocher bordel!!!

De toute façon, plus dur est fait, une fois de plus j’ai survécu à l’attente, la torture des dpo touche bientôt à sa fin,

Le verdict c’est pour demain…

Publicités

19 réflexions sur “FIV 2 – 14 dpo : l’attente…

  1. Je croise les doigts pour que demain t’apporte une jolie nouvelle. Après pour les symptômes, certaines femmes n’ont aucun symptôme qui laissent présager qu’elles sont enceintes et je te souhaite que ce soit le cas pour toi. Je t’envoie plein de bonnes ondes.

    Aimé par 1 personne

  2. L’hyperstimulation n’est pas obligatoire, c’est plutôt une bonne chose que tu y échappes. Quand aux symptômes c’est le mal! Monchéri me mettait aussi sur le grill avec ses questions auxquelles je ne savais pas répondre…. Allez j-1, je croise les doigts pour vous!

    Aimé par 1 personne

  3. Tu te rappelles Vice Versa ? Tous tes personnages sont en train de s’exciter dans ta caboche sous l’effet de la pression. C’est normal, c’est l’horreur cette attente. N’oublie pas que Joie l’emporte à la fin…
    Je croise fort pour que tu apprennes demain que t’en as encore pour deux mois de progestérone ! (C’est en train de me rendre folle, je suis à deux doigts de la demander en injection). Allez 🍀✨🍀✨
    Bisous ❤️

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s