Grossesse : Mi-parcours

Et oui déjà la moitié 4 mois et demi que notre petit miracle s’est installé dans mon ventre. Le temps passe tellement vite, pour cette seconde grossesse. Je vous avais laissé sans nouvelles depuis la première échographie de datation à 9SA, qui avait été un tel soulagement.

Pas de nouvelles bonnes nouvelles, et tout se passe pour le mieux ici! 😍

Je prends tout de même le temps pour revenir sur ses derniers mois et faire un petit bilan à mi-parcours.

Nous avons commencé à annoncer la bonne nouvelle à la famille et amis proche dès cette première échographie. Au départ je voulais attendre le fameux cap des trois mois, mais tout d’abord cela a commencé très vite à se voir, enfin du moins moi j’avais l’impression qu’on ne voyait que ça, et puis cela a fini par très vite me peser de garder le secret. Et puis si quelque chose était arrivé à ce stade, j’aurais bien été incapable de « faire semblant ».

Tout le monde a été bien sûr ravi pour nous, et soulagé que nous n’ayons pas a repasser par le même parcours que pour Eddie. Tous nous ont plus ou moins demandé du bout des lèvres si nous étions repassé par la PMA ou pas. Mais même après dévoilage du Gertrudage, j’ai été pas trop de RALC que je redoutais du genre qu’il suffisait de ne plus y penser tout ça, tout ça…

De mon côté j’avais tellement eu peur d’une nouvelle fausse couche que même après cette première écho, les annonces, le ventre, le nausée et la fatigue j’ai eu du mal à sortir de ma réserve et réaliser que tout cela était bien réel.

Trois semaines plus tard l’échographie du premier trimestre nous a confirmé que tout allait bien. Nous avons donc commencé à annoncer la grossesse au reste du monde, toujours avec cette impression d’être une impostrice et que tout cela était bien trop simple et trop beau pour être vrai. Je l’ai notamment assez rapidement annoncé à la crèche d’Eddie. Depuis presque deux ans qu’il est là-bas c’est presque comme une seconde famille pour lui, et il me semblait important de les mettre assez rapidement au courant. Toute l’équipe se montre très bienveillante avec moi, me demandant régulièrement si tout se passe bien.

J’ai eu par contre beaucoup de mal lorsque la directrice m’a demandé faire la pré inscription pour septembre tout de suite et être sûre d’avoir une place. J’ai toujours autant de difficulté à me projeter surtout aussi tôt, qu’il faut pourtant déjà penser à un moyen de garde.

La fin du premier trimestre est donc enfin arrivée et avec elle la fin des gros coups de barre et des nausées, et des fringales oui moi j’ai les deux en même temps! L’impression que j’allais vomir d’un moment à l’autre tout ce que j’avais dans l’estomac et en même temps deux minutes plus tard le besoin irrépressible de mettre quelques choses dans le ventre le plus vite possible, mais trop non plus sinon je me sentais de nouveau mal. Mais une fois tout ces petits désagréments passé, car au final je l’estime chanceuse de ne pas avoir été tellement malade, j’ai vite commencé avoir des douleurs et des contractions dès que je restais un peu debout ou que je forçais un peu. Les même sensation qu’en toute fin de grossesse alors que j’en étais qu’au tout début. Cela m’a un peu fait flipper sachant que pour Eddie j’étais resté en plein forme jusqu’au bout du bout. A culpabiliser de peut être en faire trop où bien de ne pas en faire assez. Lorsque je vois Eddie me lancé un regard désespéré et en me suppliant « Porte Maman!!!! » ou bien et le voir rentrer dans une rage folle si je lui explique que je suis très fatiguée, difficile de ne pas faire autrement. Sachant que je suis seule pour le gérer tout les matins et quasiment tous les soir, je me suis sincèrement demandée comment j’allais faire si j’étais déjà dans cet état au début du 4ème mois, et si j’étais vraiment contrainte à devoir faire plus attention.

J’attendais avec impatience la prochaine visite et échographie du quatrième mois pour sûre que tout allait bien. C’était l’écho où je savais que nous pourrions peut être connaître le sexe. Si au départ j’étais vraiment impatiente, au final plus la date approchait plus je voulais juste sûre que tout allait bien. Dr Robbie ne s’est montré nullement inquiet lorsque je lui ai parlé de mes déjà fréquentes contractions. L’écho a été rapide, juste pour vérifier que notre Miracle avait bien grandi. J’avais complétement oublié la question du sexe lorsque De Robbie m’a demandé si je voulais « savoir »…

Notre Miracle est une petite fille. La même sensation que lorsque j’avais appris qu’Eddie était un petit mec. L’electrochoc qui te fait réaliser, que ce n’est pas juste un embryon assexué mais un vrai bébé qui est en train de grandir en moi. Garçon ou fille ça n’avait vraiment aucune importance mais encore une fois, j’avais besoin de savoir. Et pour le reste du monde, attendre une fille après avoir eu un garçon c’est LA bonne nouvelle, et j’avoue que cela m’agace un peu. Comme si cela était important, comme s’il on aurait pu être moins heureux si j’avais attendu un second garçon. Et la non question que TOUT le monde nous a posé « Vous êtes contents ? » Oui bien on sur est content, et le mot est faible, on juste très heureux d’attendre un enfant en fait surtout que ce n’était pas gagné d’avance, content qu’il aille bien garçon ou fille on avait pas de préférence…

– Oui mais quand même une fille c’est bien !! Vous avez le couple, le choix du roi…

Encore aujourd’hui le décalage avec le reste des fertiles est bien présent. Du coup j’ai vite lâché l’affaire et me suis vite contenté de simplement afficher un beau sourire et de confirmer que oui nous étions ravis, tout en jouant mon rôle de pregnant bitch sans plus argumenter.

Concernant les symptômes, je ne sais si c’était juste une période d’adaptation de mon corps par rapport à la grossesse mais c’est avec soulagement que les contractions douleureuses ont quelques temps plus tard totalement disparues. Je suis du coup beaucoup plus sereine, et je peux vraiment savourer cette grossesse. C’est vraiment la meilleure période je suis de nouveau en pleine forme, le moral est au top et ma petite fille se manifeste de plus en plus pour mon plus grand bonheur.

La T2 est faite depuis une semaine. Toujours la même émotion, les yeux qui piquent lorsque je la vois à l’écran, et que j’entends son cœur battre. Cela me paraît toujours autant incroyable qu’elle soit arrivée là « toute seule ». Et bien sûr à chaque fois l’immense soulagement de savoir et de voir qu’elle est en pleine forme !

Mon seul regret est que Jules est pas eu encore une seule fois l’occasion de m’accompagner et de partager ces moments si précieux avec moi… Après tant pis je ne me prend plus la tête avec ce genre de détail, je me dis qu’il en profitera plus quand elle sera vraiment là dans un peu plus de quatre mois 😉.

13 réflexions sur “Grossesse : Mi-parcours

  1. Sur la remarque que comme c’est une fille « vous avez le couple », euh, le but c’est quand même pas qu’ils couchent ensemble non ? Et aussi : alors si on a déjà un garçon, le deuxième a moins de valeur que le premier ? Donc il y a une échelle et des points ? Comparer les enfants entre eux, croire savoir à l’avance que tel sexe est un preambule de telle chose… On est des êtres humains ou des machines programmées ?
    Félicitations, à part ça !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s